Le transport en commun en site propre de la RN88 - Contribution de 3 associations

Publié le par Collectif PDU

Les 250 Platanes de la route d’Albi  et le projet de Transport en Commun en Site Propre de la RN88  (été 2007)

Il y a maintenant presque un an, le Conseil Général de la Haute-Garonne décidait d’ajourner le dossier de demande d’abattage des 250 platanes qui bordent la route nationale 88, entre Croix-Daurade et St Jean ; le sauvetage in extremis de ce patrimoine a été rendu possible par le fait que le Conseil Général est devenu propriétaire, au premier janvier 2006, de l'ancien réseau routier national du département et donc de la RN88 (devenue RD88). Ces magnifiques arbres étaient condamnés par le projet de TCSP : ils sont toujours fièrement debout ; nous en sommes heureux, pour eux et pour nous. Il faut aussi rappeler que près de 10 000 (oui dix mille) pétitionnaires ont dit non à ce projet dévastateur.
Le projet de TCSP RN88 imposé par Tisséo-SMTC (Syndicat Mixte des Transports en Commun de Toulouse), est le modèle même de ce que peut offrir la technocratie, c’est-à-dire apporter une solution technique lourde et très coûteuse, pour résoudre un problème de déplacements qui devrait être pris bien en amont et considéré dans toute sa diversité :
 
-    en évitant précisément que se forme cet énorme flux de déplacements qui se concentre ensuite sur la RN 88
-    en apportant une solution à chaque type de flux : il est en effet inopportun de prétendre résoudre le problème d'une circulation locale (plus de la moitié des déplacements sur L'Union et Saint Jean sont des déplacements de très courte distance : acheter la baguette de pain, accompagner les enfants à l'école, faire les courses, aller au travail proche, …), par une solution lourde type TCSP, sensée au contraire drainer rapidement (et donc avec le moins d'arrêts possible) un flux de déplacements essentiellement de transit, entre la périphérie et Toulouse, flux canalisé ensuite par un rabattement sur le métro toulousain ; c'est d'ailleurs le seul but de ce TCSP qu'ose à peine cacher le SMTC : rabattre tout sur le métro !

A la demande des associations (Agir pour Croix-Daurade, Amis de la Terre Midi-Pyrénées, Arbres et Routes), une réunion, largement ouverte à tous les protagonistes des déplacements dans le secteur nord-est toulousain, s'est tenue à Saint Jean en avril dernier. Elle a permis de mettre en évidence que d'autres alternatives étaient possibles et pouvaient être rapidement mis en place, si le SMTC veut bien écouter les usagers de ce secteur et tous les élus.

-    tout le flux de voitures venant du Tarn (et quittant l'autoroute A68 avant le péage de Toulouse pour venir engorger le RN88) pourrait être avantageusement canalisé par une nouvelle route conduisant de Rouffiac à Gramont, selon un tracé parallèle à l’autoroute. La mairie de Saint Jean a, dans ce but, réservé des terrains dans le cadre du SDAU (schéma directeur d’aménagement et d’urbanisme). Cette route traverserait des zones d’activités où travaillent environ 2000 personnes et pourrait être réservée exclusivement aux bus. Ce projet offrirait un transport en commun aussi performant que le TCSP et moins coûteux.
-    pour la zone la plus chargée en termes de déplacements de courte distance, c’est-à-dire L'Union et Saint Jean (plus de 26 000 déplacements/jour), des navettes souples et des bus nombreux seraient largement suffisants ; inutile d'imposer un chamboulement de la voirie actuelle pour satisfaire ce besoin de déplacements
-    autre proposition : une voie réservée uniquement aux bus permettant à ceux-ci d'aller de Saint Caprais au Bd Atlanta  avec un simple pont au-dessus de l’Hers
-    sans oublier les capacités potentielles importantes de la ligne SNCF Saint Sulpice-Albi. La Région Midi-Pyrénées a décidé pour 2013, le doublement de la voie ferrée jusqu'à Montrabé, ce qui est une heureuse nouvelle

Il ressort déjà nettement de cette phase de réflexion et d’étude que ce sont des solutions multiples qui répondront de façon efficace aux besoins de déplacements du nord-est toulousain. Plutôt qu’une seule infrastructure lourde et coûteuse de type TCSP. Sans oublier que  les déplacements en direction du centre ville sont minoritaires, ce que le projet de TCSP de la RN88 ne prenait pas en compte. La plupart des voitures qui empruntent la route d’Albi en direction de Toulouse, une fois arrivées à la rocade, se dirigent en réalité vers l’est ou l’ouest de la ville (vers les zones d’activités en périphérie).

En parallèle, les « Amis de la Terre Midi-Pyrénées » mène avec "Arbres et Routes", une action en justice auprès du Tribunal Administratif pour demander l’annulation de la DUP (Déclaration d'Utilité Publique) du projet de TCSP de la RN88. Les arguments ne manquent pas pour affirmer que ce projet est financièrement très coûteux, pour un service rendu minime et qu'il ne vise pas une diminution du trafic automobile. Ceci est en contradiction flagrante avec les objectifs du PDU (Plan de Déplacements Urbains) et de la loi sur l'Air du 30 décembre 1996.
Rappelons enfin le lourd préjudice environnemental que représente l’abattage de plus de deux cents platanes centenaires. Les solutions alternatives existent, elles requièrent simplement une réelle volonté politique pour être mise en œuvre.

La démarche de concertation entreprise ces derniers mois, à l'initiative de la mairie de Saint Jean et des associations, se poursuivra à la rentrée. A la demande des associations, le SMTC nous a fourni de nouveaux documents très complets sur les déplacements dans le nord-est de Toulouse. Ceci va permettre de construire des solutions alternatives au TCSP de la RN88 sur des données plus précises.

Le projet initial de TCSP RN88 est donc suspendu. Mais il faut rester prudent et vigilant. Nous le resterons. Les futures élections municipales seront d'ailleurs un excellent moyen de rappeler à tous ce qu'est une vraie concertation.

 
Agir pour Croix-Daurade
Amis de la Terre Midi-Pyrénées
Arbres et Routes


Commentaire du Collectif PDU :
Dans ses diverse propositions, le collectif PDU propose la création d’un réseau dense de tramway/ bus / vélo sur l’agglomération en complément du métro afin de diminuer l’usage de la voiture (80 % des déplacements à l’heure actuelle) par celui des transports en commun et des modes doux.

Dans un tel changement global, une voie de bus en site propre ou de tramway pourrait être mis en place sur la route d’Albi (ex RN88) sans abattre les platanes et sans énaliser les déplacements entre ce secteur et le reste de l’agglomération.

Complément :
Compte rendu d'une réunion du 2 avril 2007 sur les alternatives au projet de RN88 à la mairie de St Jean. <Compte rendu des associations, .doc> <Compte rendu de la mairie, .doc>


Venez en discuter sur le forum !
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article