Communiqué de presse du 3 mars 2008

Publié le par Collectif PDU

Dans la dernière ligne droite avant le premier tour des élections muncipales, le Collectif PDU a voulu remettre l'accent sur la nécessité que l'agglomération se dote d'une politique des déplacements ambitieuse afin d'éviter que les problèmes de déplacements ne pénalisent encore plus l'agglomération et ses habitants à l'avenir.

Le communiqué de presse dans son intégralité.

--------------------------------------------------------

Extrait du communiqué :

Oui, on peut faire autrement,
mais encore faut-il en avoir l'ambition !


Les problèmes des déplacements sont très présents dans les débats électoraux, et ce n'est pas une surprise pour le collectif qui, depuis 1997, tente de faire évoluer la réflexion de tous sur la mobilité.


Une agglomération au bord de l’asphyxie

Très rares sont ceux aujourd’hui, qui ne considèrent pas, que les déplacements sont devenus un problème qui pénalise toute l’agglomération tant ses habitants que ses entreprises.
Les bouchons sont de plus en plus nombreux dans une agglomération où la voiture est reine depuis des décennies (62% des déplacements en 2004, 74% en banlieue, la moitié des déplacements en voiture faisant moins de 3 km).
Dans le même temps, les déplacements à pied représentent seulement 20%, ceux en transport en commun 8% (3% en banlieue) et ceux en vélo 3%. La ligne B a certes amené une certaine « bouffée d'oxygène », mais seulement pour quelques uns car une très grande partie de l'agglomération ne dispose toujours pas de transports en commun performants.

Des résultats pas surprenants car il y a des raisons :
le problème de la gouvernance, l'absence de projet global, des projets de nouvelles voies routières, un réseau de transport en commun qui se contente de converger vers Toulouse à coup d'infrastructures lourdes et coûteuses avec une faible qualité de service sur le reste du réseau (fréquences, plages horaires, intermodalité, etc.) et des modes doux délaissés (discontinuités des cheminements, sécurité, etc.).

Sans politique à la hauteur des enjeux, la situation actuelle ne pourra que continuer à se dégrader.


Oui, on peut faire autrement, mais encore faut-il en avoir l'ambition !

Depuis 1997, le Collectif PDU milite pour une politique des déplacements plus ambitieuse
.
Il regroupe de nombreuses associations (protection de l'environnement, associations de quartier, d'usagers).

A travers notre Projet 2008, nous avons voulu
esquisser ce que pouvait être une vraie politique des déplacements pour une agglomération multipolaire durable.
Il s'agit notamment d'offrir de vraies alternatives à la voiture individuelle, à travers un ensemble de propositions : un projet global et partagé, une nouvelle gouvernance, des transports en commun attractifs partout et tout le temps (meilleur maillage avec des lignes structurantes et des lignes de proximité, qualité de service exemplaire, réseau de nuit), des modes doux favorisés (développement du vélo, piétonisation, etc.) et la voiture autrement (développement du covoiturage, de l'auto-partage, etc.).

Ceci est-il irréaliste pour notre agglomération ?

Nous n'avons pas la prétention de proposer un projet parfait
: tracés, modes, priorités, bien des points seront à discuter. Ceci est de la responsabilités des collectivités, pas des associations.
Notre objectif est donc d’alimenter les débats pendant cette période électorale en interpellant les candidats et de donner à chacun des éléments pour se faire sa propre opinion.

Le communiqué de presse dans son intégralité.

Commenter cet article